Solidarité avec les travailleurs de Carrefour !

Les travailleurs des Administrations Locales et Régionales de Bruxelles et leurs représentants syndicaux ne se soucient pas seulement de ce qui se passe dans le secteur public. Ils ont aussi beaucoup d’affinité avec leurs collègues dans d’autres entreprises et secteurs. C’est pourquoi notre secteur CGSP ALR de Bruxelles exprime aujourd’hui sa plus sincère solidarité avec les travailleurs de Carrefour. Une fois de plus, nous constatons qu’une multinationale met plus de 1000 travailleurs à la porte et avec comme ambition non cachée de détruire encore davantage les conditions de travail et de salaire de ceux qui auront la chance de pouvoir rester.

Bien évidemment, nous sommes dans une ‘‘période de transition’’, mais le prétexte de la digitalisation ne peut pas être une raison pour provoquer un bain de sang social. L’évolution de la machine à vapeur au moteur électrique, de l’atelier au travail à la chaine, étaient toutes des ‘‘périodes de transition’’ avec des augmentations de productivité beaucoup plus importantes que la digitalisation d’aujourd’hui. Les travailleurs ne l’ont pas simplement acceptée, ils ont surtout revendiqué leur part, arraché des semaines de travail plus courtes, avec de meilleures conditions de travail et de salaire.

Les chiffres de 2017 ne sont pas encore connus mais nous savons qu’en 2016, Carrefour a réalisé un chiffre d’affaire record. Sur le plan mondial, il a réalisé un profit cumulé de 8,5 milliards d’euros. En 2016, Carrefour Belgique a fait un profit de 65 millions d’euros. La direction a versé pour 50 millions en dividendes à la maison-mère. A travers les années, Carrefour a reçu, d’abord via sa banque interne, puis via l’intérêt notionnel, des centaines de millions decadeaux fiscaux de la part de l’Etat belge. Tout cela suffit largement pour amortir la transition au lieu de la faire payer par les travailleurs.

C’est pourquoi, nous, travailleurs et militants des ALR, appelons à être solidaires des travailleurs victimes de Carrefour. Si les travailleurs de Carrefour organisent une manifestation nationale, nous participerons à la mobilisation. S’ils font grève, nous les soutiendrons avec des visites de solidarité et en répondant à chacun de leurs appels. Ce qu’il se passe aujourd’hui avec les travailleurs de Carrefour peut demain nous arriver aussi. Ensemble, nous sommes plus forts ; qui lutte peut perdre, qui ne lutte pas a déjà perdu.

07/02/2018

Bruxelles,

Pour la CGSP ALR de Bruxelles,

Muriel DI MARTINELLI / Secrétaire Fédérale