Retour sur le 30ème Congrès de l’ISP

Le 30ème Congrès de l’Internationale des Services Publics s’est ouvert ce lundi 30 octobre 2017 à Genève, célébrant par la même occasion sa 110ème année d’existence et de lutte sans relâche pour la défense des travailleurs des services publics.

Cet automne 2017 marque également le centenaire de la Révolution d’Octobre 1917, événement qui marqua le début d’une prise de conscience mondiale de l’importance de la lutte des travailleurs pour leurs droits et la dignité.

Pour rappel, l’Internationale des Services publics rassemble plus de 20 millions de travailleurs/euses, représentés par plus de 700 syndicats dans 154 pays et territoires. Cette Fédération se consacre à la promotion des services publics de qualité partout dans le monde, et ses membres, dont deux tiers sont des femmes, travaillent dans les services sociaux, la santé, les services municipaux et de la communauté, l’administration centrale et les services de distribution tels que l’eau et l’électricité.

Sa Secrétaire Générale, Rosa Pavanelli, occupe admirablement ce poste depuis 2012 et a contribué, après des années plus houleuses ayant précédé le dernier congrès de Durban, à redonner à l’ISP une présence d’action d’ampleur internationale et un poids incontestable dans le combat pour des services publics de qualité et le respect des droits des travailleurs.

Son Président, Dave Prentis, est également Secrétaire général du syndicat britannique du secteur public UNISON.

Mme Pavanelli a introduit ce Congrès par un rapport reprenant les grandes avancées de l’ISP sur ces 5 dernières années dans les 4 grands domaines que le Comité exécutif de l’organisation s’était fixés comme challenges prioritaires en 2013, dans un document intitulé « Working for Alternatives »  :

  • La lutte contre la privatisation
  • Le renforcement des droits syndicaux
  • L’influence sur les décisions politiques mondiales
  • La syndicalisation et la croissance syndicale

Quelques exemples de victoires syndicales obtenues grâce à l’action de l’ISP sur le terrain ou au sein des instances internationales ont étayé ce rapport qui brossait l’ensemble des thématiques sur lesquelles est active l’organisation dans les 5 continents : l’égalité de genre, la lutte contre les discriminations de tout type, la lutte contre la privatisation et contre les politiques d’austérité, les accords de commerce internationaux et régionaux, la justice fiscale, la défense des droits syndicaux tels que le droit de grève et de négociation collective, l’allègement de la dette, le respect de la dignité et la lutte contre les violences faites aux femmes, …

Parmi ces exemples, la Secrétaire général a épinglé les suivants :

  • Il y a quelques jours, la Justice indonésienne a déclaré inconstitutionnelle la privatisation du système des eaux à Jakarta et a ainsi officialisé le retour sous giron public de ce service public fondamental qu’est l’accès à une l’eau potable et de qualité pour tous.

 

  • La ratification par les Philippines de la Convention 151 de l’OIT, qui garantit le respect des droits syndicaux des travailleurs du secteur public (protection du droit d’organisation et de détermination des conditions d’emploi). Les Philippines sont actuellement le seul pays asiatique à avoir signé cette convention, ce qui constitue indubitablement un précédent positif pour la continuation de la lutte des travailleurs des services publics dans cette région du monde.
  • La reconnaissance par le gouvernement du Liberia du syndicat Naroual, lors de son congrès fondateur, qui affilie les travailleurs du secteur public de santé, auparavant interdits d’affiliation syndicale. Ce syndicat a joué un rôle fondamental dans le combat contre le virus Ebola et la nécessaire protection sanitaire des travailleurs du secteur de la santé dans le cadre de la prise en charge des victimes de cette épidémie. La négligence en matière de protection a en effet causé la mort de plusieurs travailleurs de ce secteur au Liberia. Deux représentants du syndicat Naroual ont été limogés en 2015 suite à leurs activités syndicales et une plainte de l’OIT a été introduite afin de dénoncer cette injustice et d’obtenir la réintégration de ces travailleurs syndicalistes.

 

  • En Egypte, deux camarades emprisonnés pour leurs activités syndicales ont été libérés suite à des pressions de l’ISP et de ses affiliés.

 

  • L’ISP a porté activement dans de multiples instances internationales la revendication pour une norme internationale de protection des lanceurs d’alerte.

 

  • Les campagnes internationales contre les accords de commerce et la justice fiscale ont connu des succès concrets et partagés, en collaboration avec de nombreuses autres organisations à travers le monde. Les campagnes contre le CETA, le TTIP, el TPP et le TISA ont permis de rendre mondialement connus les problèmes majeurs que posent ces projets antidémocratiques.

Les campagnes fiscales ciblées contre Chevron et Mc Donald ont également donné l’occasion aux citoyens de tous les pays de découvrir dans le détail les techniques d’évasion fiscale mises en place par ces deux multinationales et de percevoir l’ampleur des pertes que génèrent ces pratiques largement répandues dans les sphères du capital face à une urgente et nécessaire répartition équitable des richesses.

 

Ces exemples ne sont que quelques illustrations du travail colossal que mènent ensemble le Secrétariat et les syndicats affiliés de l’ISP pour un monde plus juste où règnent Justice, Démocratie, et Respect des droits fondamentaux.